À presque trente ans, Simon Legald mène à Copenhague une carrière créative où le design s’imprègne de son environnement. Fidèle à son désir de « moderniser les traditions », il revient sur ses inspirations, ses créations et sa collaboration avec Normann Copenhagen. Rencontre.

Aujourd’hui, tu vis et travailles à Copenhague. Comment perçois-tu la ville d’un point de vue créatif, notamment en matière de design ?

SIMON LEGALD : En trois mots : simplicité, fonctionnalisme et traditions… Je ne pense pas au terme de “design danois” quand je réalise un projet, mais comme la plupart des gens, je m’imprègne de mes environnements. Donc bien évidemment, il est naturel pour moi de m’orienter vers une “perception danoise”. J’aime beaucoup Copenhague, c’est vraiment intime comparé à d’autres capitales. Les immeubles sont bas, créant ainsi une atmosphère plus apaisante que surchargée...

Comment définirais-tu l’identité de tes créations ?

SIMON LEGALD : Je commence souvent par une étude de la fonction et de l’archétype de l’objet puis je travaille sur quelque chose de nouveau mais de reconnaissable. Parfois, c’est le matériau qui fait naître l’idée du produit ; d’autres fois, c’est le produit lui-même. C’est ma façon de moderniser les traditions.

Peux-tu expliquer le dialogue entre artisanat et industrie qui s’opère dans ton travail ?

SIMON LEGALD : Je pense que le dialogue sera toujours un élément fondamental dans le design : être capable de comprendre et d’échanger sur la production ou la forme, à la fois avec le producteur et le fabricant, ne peut que rendre le design meilleur. [...] J’aime que les objets tiennent à la fois de l’industriel et de l’artisanat. Le côté industriel peut offrir une expression standardisée et uniforme tandis que l’artisanat peut fournir une émotion plus diversifiée, plus douce, au produit.

Parle-nous de ta collaboration avec Normann Copenhagen. Quand a-t-elle commencé ?

SIMON LEGALD : J’ai commencé à travailler avec Normann Copenhagen vers 2011. Je leur ai montré quelques projets qu’ils ont appréciés. Le pouf Sumo a été ma première réalisation pour Normann Copenhagen. Aujourd’hui, c’est une collaboration étroite où je n’ai rien besoin de sacrifier de mon design originel. Quand je commence à designer un produit, j’ai déjà souvent quelques idées de couleurs et de noms qui finissent souvent par être choisis. Entretenir une bonne relation avec le fabricant est quelque chose que j’estime énormément. Cela m’aide à me sentir proche des différentes techniques de productions qui peuvent réellement optimiser le processus.

Remarques-tu des tendances particulières qui s’emparent du design contemporain ?

SIMON LEGALD : Les matériaux bruts… Comme on a pu le voir ces dernières années, le marbre ou le cuivre sont devenus très populaires. Et je pense que davantage se démarqueront encore dans le design, comme d’autres métaux ou des genres de pierres différents…

 

In Copenhagen, Simon Legald pursues a creative career where design is taken from his surroundings. Loyal to his beliefs in “updated traditions”, he comes back to his inspirations, creations and his collaboration with Normann Copenhagen.

Presently, you are based in Copenhagen. How do you perceive the creation there, particularly about design ?

SIMON LEGALD : Three words : simplicity, functionalism and traditions… I don’t think about the term “Danish Design” when I am doing a project, but like most people, I’m a projection of my surroundings. So of course it’s natural for me to seek towards the “Danish feeling”. I like Copenhagen a lot, it is very small compared to many other capitols. Buildings are low, creating a more relax and less busy atmosphere...

How would you consider the main identity of your creations ?

SIMON LEGALD : My starting point is often looking into the function and archetype of the product and then work my way towards something new but recognizable. Sometimes the material is a starting point for the product; and other times it is the product itself. I would call it the identity of my creations for “updated traditions”.

Can you explain the dialogue between craftsmanship and industry in your work ?

SIMON LEGALD : I think dialogue is always a key thing in design : being able to understand and discuss the production and design with both the producing company and the manufacture, only makes the design better. [...] I like that products have both something from the industrial industry, as well as something crafted. Industrial aspect can offers a standardized and unified expression, where the craftsmanship can provide a more diverse and soft feeling to a product.

Please, talk about your collaboration with Normann Copenhagen. How did it start ?

SIMON LEGALD : I started working with Normann Copenhagen about around 2011. I showed some projects I had done, which they liked. Sumo pouf was my very first design in production for Normann Copenhagen.

Today, it's a close collaboration where I don't have to sacrifice anything from my original design. When I begin to design a product I often have a few ideas about colors and names, and these are often the ones we end up choosing as well. Having a good dialog with the manufacturer is something that I value highly. It helps me to get close to different production technics, which can optimize the process a lot.

Do you notice any trends in contemporary design ?

SIMON LEGALD : Raw materials… As seen over the last few years, marble and copper have been very popular. I think there will be more raw materials showing up in design, other metals, different stone types, etc.