En avant-première chez Fleux', Ferm Living créé pour la première fois un corner mobilier avec toute sa collection.

Alors que Ferm Living souffle ses dix bougies cette année, la marque scandinave s’établit chez Fleux’ dans son espace mobilier, à travers un corner spécialement réalisé pour l’occasion. Basée à Copenhague, la créatrice danoise Trine Andersen continue d’imaginer pour sa marque une sélection d’objets, d’accessoires et de mobilier scandinaves. Elle revient sur son parcours.


Cette saison, vous célébrez les 10 ans de Ferm Living. Quel bilan tirez-vous de cette décennie pleine de réussite ?

Trine Andersen : Quand j’ai lancé mon entreprise il y a 10 ans, nous avons commencé avec 10 papiers peints différents et aujourd’hui nous avons une collection de plus de 800 objets d’intérieur, ce qui n’est pas négligeable. Cela a bien entendu été un travail important pour nous, mais nous y avons aussi pris beaucoup de plaisir. Bien sûr, le design et les produits sont le fondement d’une telle entreprise, mais il y a tellement plus au-delà. Honnêtement, si j’avais eu une meilleure vision des différentes étapes dans la création d’entreprise avant de commencer, j’aurais peut-être réfléchi à deux fois avant de me lancer. Mais je suis tout de même ravie de poursuivre dans cette voie !

Vous installez à l’occasion de cet anniversaire un corner mobilier Ferm Living chez Fleux’. Comment vos collections ont-elles évolué depuis vos premiers objets dédiés à l’univers enfant ?

Trine Andersen : Effectivement, Ferm Living a débuté en 2006 avec ses papiers peints. La collection enfants n’a été lancée qu’à partir de 2008. Au fil des années, nous avons ajouté de plus en plus d’objets design pour l’intérieur de la maison. Et aujourd’hui, nous pouvons dire que le choix de débuter de cette manière était pertinent puisque cela nous a permis d’intégrer des maisons de design très facilement. Du salon à la cuisine en passant par le bureau, nous nous réjouissons de créer un univers esthétique mûrement réfléchi et finalement minimaliste.

On retrouve dans les créations Ferm Living bon nombre de motifs graphiques et de couleurs pastel. Comment définiriez-vous l’esprit de Ferm Living ?

Trine Andersen : Ferm Living a une affection particulière pour l’artisanat et l’esthétique de la vie quotidienne. Nous profitons également des bénéfices d’un design fonctionnel née de l’œil graphique averti de designers et d’une sensibilité danoise. Nous sommes dévoués à présenter le meilleur en termes de meubles et de produits design à travers des silhouettes innovantes ancrées dans les méthodes de production traditionnelles.

Vous avez toujours multiplié les collaborations avec les studios de création et les artistes, comme en témoigne la collection de tables et de chaises Herman. Est-ce pour vous une manière de croiser les influences ?

Trine Andersen : Oui, nous créons principalement tout nous-mêmes, mais nous rencontrons parfois des partenaires avec des compétences complémentaires. Ils ajoutent quelque chose en plus ; le cas de la chaise Herman est un peu similaire. Nous avons beaucoup discuté de ce que l’on souhaitait par rapport à cette chaise – nous avions même fait des croquis, mais lorsque l’on nous a présenté la chaise Hermann, nous avons directement eu un coup de coeur et avons su rapidement qu’elle s’intègrerait parfaitement dans la collection Ferm Living.

On observe depuis quelque temps une nouvelle vague scandinave qui imprègne le design et la décoration, et Ferm Living en fait partie. Que pensez-vous de cette tendance qui est aujourd’hui omniprésente ?

Trine Andersen : Je pense que bon nombre de marques danoises ont du succès maintenant. Les précurseurs du design scandinave sont des architectes modernes tels que Wegner, Arne Jacobsen et Finn Juhl. Aussi, la simplicité et le choix des matériaux jouent beaucoup : il y a une esthétique imtemporelle qui est vraiment facile à adapter pour les gens du monde entier.

Vous vivez à Copenhague qui, par son histoire et son effervescence en matière de création, est un lieu notable dans l’histoire du design. Quel regard portez-vous sur cette ville et de quelle manière vous inspire t-elle ?

Trine Andersen : Copenhague est une ville très inspirante. Nous adorons vivre ici. Qu’il s’agisse de la nourriture, de l’art, du design ou de la musique, cette ville est très riche en découvertes. Copenhague est certes la capitale du Danemark mais cette petite ville permet d’aller partout accompagné de son vélo. Elle est aussi jeune et vibrante  - surtout en été – et les gens vivent beaucoup dehors quand il y fait beau. Il y a aussi un sentiment d’ouverture d’esprit et de créativité avec un grand nombre de petites entreprises qui surgissent dans les différents quartiers de la ville.

Comment percevez-vous l’avenir de Ferm Living et quels sont vos futurs projets ?

Trine Andersen : Nous sommes très optimistes pour le futur et avons de grandes attentes pour construire et développer la marque, ses marchés et des produits supplémentaires. À court terme, nous nous concentrons sur notre pop-up store (jusqu’au 28 mai) qui vient d’ouvrir à Copenhague. Il est situé dans une ancienne centrale électrique qui n’a jamais été ouverte au public auparavant. Nous nous préparons également à lancer la collection Automne-Hiver 2016, où nous allons introduire d’autres accessoires et meubles.